Ecriture & RPG & Vous

Libérez votre plume, vos chants et vos écrits, libérez votre âme. Une zone RPG est en place pour ceux qui désirent en faire.
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Extrait de mon roman 1

Aller en bas 
AuteurMessage
Maxlecreateur
Plume Débutante
Plume Débutante


Masculin
Nombre de messages : 56
Localisation : Dans le Var
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Extrait de mon roman 1   Ven 4 Jan - 15:58

Je vais vous passer un extrait de mon roman pour ceux que cela interesse !

Commentez le si vous le voulez, c'est une version précédente mais c'est toujours interressant d'avoir des commentaires pertinents ^^

Voilà, bonne lecture (ps c'est un passage où il y a de la bagarre des pleures de la météologie XD comme dans tous les livre ^^)


(extrait du chapitre 2)


Dernière édition par le Jeu 10 Jan - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxlecreateur
Plume Débutante
Plume Débutante


Masculin
Nombre de messages : 56
Localisation : Dans le Var
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Extrait de mon roman 1   Ven 4 Jan - 15:58

Les oiseaux chantaient doucement et mélodieusement. Le temps orageux se faisait craindre de tous. Grondant et soufflant. « Sa va tomber en toute puissance », s’écria Militor pour se faire entendre par-dessus le vent et la foudre. Canore observait les alentours, comme pour vérifier un semblant de ce qu’épiait le Templier. Militor aussi toisait de son regard inquisiteur comme pour parachever le travail de leur garde du corps. Tout pouvait leur échapper, tout pouvait être un rien et un rien dangereux.

Durant deux longues heures ils parcoururent une distance non négligeable menant droit sur Iméni, le village transitoire entre l’océan intérieur et le continent colonial. Ils eurent rencontrés plusieurs fois des jeunes ou vieux, parfois les deux, voyageurs se dirigeant vers Valetal ou encore Inélass à pieds. Personne à Olisé. Pourquoi pas la capital Coloniale, pourquoi pas la plus grande ville du continent. Un vieillard avec sa charrette était à dix pas d’eux quand il leva main en signe de salut. « Bonjours mes braves ! Etes vous au courant des nouvelles ?
_ Quelles nouvelles ? », S’empressa de demander Militor sceptique. Ce vieil homme avait un sourire rapide qui s’était dessiné sur le visage l’espace d’un instant voyant qu’il avait recueillit l’attention de son auditoire. Une mauvaise personne se dit Canore, pas aimable en tout cas. « Une Armée de Judicateurs arrive du sud, d’Olisé, ils l’ont rasé et vont maintenant à Valetal ! Cent Dragorien sont arrivé pour la défendre, ils pensent que cela va les arrêter, ils sont Mille Judicateurs à ce que l’ont dit. Bah, heureux d’aller à Inélass, bon voyage ». Il les dépassa.

Julia serra le point de manière simultanée avec Canore et furent tout deux sur le point de faire demi-tour et de défendre leur village Natale. « Stop! » Cria Militor avant que Julia termine son demi tour et que Canore la suive. Il serrait sa bride sans s’en rendre compte et Siphortin ne l’aidant pas suivait de la tête le cheval à Julia. « Mais Papa, tous sont en danger ! Il faut les prévenir ! » Le Templier n’avait pas bougé et attendait comme si cela était prévu ou même négligeable pour intervenir. Militor se retourna avec vitesse son étalon suivant ce mouvement. Il l’observa avec colère, ce fut la première fois qu’elle le vit comme cela ainsi que pour Canore. Ses sourcils froncés et son regard crispé il dardait du regard l’un ou l’autre. Canore sentit son cheval bouger timidement pour se remettre en place dans le sens du Templier. Mais Julia ne bougeait pas, elle aussi était en colère. Elle est belle en colère. Il se surprit à penser cela dans cette situation, mais cela était véridique. Elle voulut terminer son demi-tour quand « Je t’ai dit de t’arrêter Julia, t’es aussi entêté que ta stupide Mère avant mourir ! » Ses lèvres se pincèrent après avoir dit ces derniers mots. La mère de Julia était morte d’une maladie selon Stells et Militor n’en avait jamais parlé, mais la façon dont il se tenait pendant qu’elle le regarda avec son air plein de tristesse démontrait que cela était un mensonge. « Papa… » Une larme tomba, dégoulina de son œil jusqu'à son nez avant de pendre dans le vide et de retomber sur son buste blanc. La pluie tomba, l’averse qu’y avait été prévu. « Stells est resté là-bas pour cela, il a fait appel aux meilleurs Dragoriens pour défendre son village Natal ! » Alors Stells aussi est né dans ce village, voila pourquoi un conseiller impérial a choisit ce village perdu plutôt qu’une villa retirée dans la campagne. Pauvre Julia d’avoir entendu cela, je l’a plaints. Militor allait dire quelque chose quand le Templier dégaina en sautant de son étalon noir. Julia pleurait maintenant que son père avait détourné son regard. Canore la regarda un instant, son cœur se pinça. Mais son regard se posa sur un homme vêtu d’une longue robe et une longue cape noir déchiré qui recevait la pluie comme le marbre le ferait. Il avait sa tête cachée par un capuchon long et profond. Ce qui fit réagir Canore ne fut pas cela, mais l’épée qu’il tenait en main. Le même homme qu’il avait vu dans la forêt « Militor ! Faible… homme que tu es ! Le Maître te veut ! » Militor descendit de son cheval en insistant sur son infirmité, comme s’il l’avait retrouvé subitement. Presque insistant trop pour ceux qui le connaissait, il paraissait plus mal au point qu’au village. L’homme releva son capuchon pour imprégner sa chevelure noire comme la nuit de l’eau de pluie. Il avait la peau grise comme de la roche. Le regard foudroyant, il portait comme des sortes d’écorchures sur la gorge, des cicatrices ouvertes ne saignant pas, des membranes comme pour les poissons. Un Nécateur. Militor chuta sur le sol en essayant de se déplacer, il faisait pitié, fait-il exprès, si oui pourquoi ? Julia essaya d’aller vers lui mais le templier la retint d’un mouvement de bras. Le Nécateur avança d’un pas. « Je te croyais moins faible si tu as tué trois Nécateur Militor » dit l’autre d’un regard hautain et arrogant en observant Militor de toute sa hauteur. Ce fut le Templier qui répondit, « c’est moi qui les ai tués… » Le Nécateur haussa des sourcils. « Cela change tout, je pourrais après t’avoir tué emmener le Grand Militor au maître puis m’amuser de ces enfants. » Le Templier réagit d’un geste vif et précis. Il couru en direction de l’homme svelte et faible d’apparence. Il frappa de toute sa puissance en direction du cœur en piqué à la manière d’un maître lancier. Le Nécateur en un dixième de seconde fit un pas sur le coté comme dans une danse avec grâce et précision mêlée à la rapidité. Il para d’une main tenant son arme le coup en puissance du templier sans un signe de faiblesse mais bien avec un sourire moqueur. « Il faudra plus Templier pour ne serait-ce que me blesser ». Le Templier fit une attaque latérale en direction des côtes pour les pourfendre de part en part. L’homme gris para d’un simple déplacement de lame aussi majestueux qu’en démonstration. Ample et précis, soigné et appliqué. Cet homme s’avait ce battre. Le Templier fit un autre coup suivit d’une feinte, il attaqua en bas mais fit un mouvement pour renvoyer la lame sur le haut en direction de la tête. Le Nécateur para le vide en bas mais aussi rapidement qu’il avait esquiver la charge précédente, il se cambra en arrière pour parer l’attaque frontale puis se redresser en reculant. Le Templier allait de nouveau l’attaquer quand celui-ci présenta sa main plate face à son ventre avec rapidité. Une onde fut visible quand les gouttes d’eaux présentes furent propulsées contre le templier et ainsi que le Templier dans les airs à deux mètres de hauteur et enfin projeté contre un arbre qui se brisa sous le choc. Canore fut abasourdi, sans le toucher il l’avait propulser dans les airs, pure magie se disait-il. Julia aussi était abasourdi. Militor rampait au sol et le Nécateur s’en approchait. « Allons Militor, enfin je te vois comme un oisillon blessé, quel bonheur tu n’imagine pas. » Militor fit semblant selon Canore de ressentir une douleur atroce et selon le sourire du Nécateur cela marchait. « Julia, Canore, ne bougez pas ! Porte-mort, ancien frère d’arme en souvenir de notre amitié ne leur fait pas de mal tues-moi mais ne leur fait aucun mal, je t’en supplies à genoux ». Militor pleurnichait ce qui mit en rogne l’autre Nécateur. « Tu es devenu pitoyable Militor, tu me déçois, non seulement tu vas mourir mais je violerais ta fille et éviscérais le jeune enfant qui est là-bas devant l’Empereur même en souriant et en buvant son sang comme du vin où avais-tu la tête seront les mots que tu te répèteras quand tu sera damné ! Si je daigne te laisser voir cela évidemment. » Le Nécateur leva son arme au dessus de sa tête avec force se préparant à éclater la tête de Militor. Julia pleurait ouvertement et Canore avait sa main crispée sur sa garde mais ne pouvait bouger. Il avait peur. Le Templier dormait d’un sommeil plus que profond mais n’était pas mort. Son ventre bougeait à chaque respiration lente et fragile. Canore avait peur, Siphortin aussi car il le ressentait en Canore. Julia était à terre ses pleures et hurlement mit en sourdine par l’orage qui s’intensifiaient. Le Nécateur abattit son arme avec puissance et rapidité plus comme une massue que comme une épée. Tout fut rapide.

Militor avait roulé sur le coté avec vivacité et précision et observait l’autre personnage droit dans les yeux. Canore sentit son cœur faire un bond et retenir chaque battement dans le suspense, il vit aussi le Nécateur trembler. Pourquoi, il va gagner et ce sera bientôt finit, pourquoi tremble-t-il ? Militor pointa son doigt sur l’autre être misérable et cria « IERASSIA ! » Le Nécateur tomba sur le sol, mort.

Militor se releva doucement mais avec douleur cette fois-ci réelle. Julia courut à lui, le prenant dans ses bras avant qu’il ne retombe. Le Templier ouvrit les yeux puis les referma. Canore s’approcha de lui et le prit sur son dos pour le poser délicatement sur son étal noir. Canore s’installa sur le sien en tenant fermement les brides des deux chevaux. Julia fit de même avec celui de son père et ils se dirigèrent vers le village d’Iméni. Canore jeta vite un regard sur l’homme à la peau grise sur le sol. Il avait les yeux presque en cristal et rouge comme le vin, du sang coulait de son nez et de sa bouche. Sa bure noir en était imbibée et Canore comprit, son cerveau avait implosé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ma'chan
Plume Agile
Plume Agile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 78
Age : 33
Localisation : là où mon coeur s'apaise
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: Extrait de mon roman 1   Ven 4 Jan - 17:07

Ouh ça c'est de la bataille!

ça va un peu vite pour moi (certainement du fait de ne pas avoir lu ce qui précède, j'ai du mal à switcher entre les personnages) mais sinon c'est vraiment bien mené!

Bravo!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxlecreateur
Plume Débutante
Plume Débutante


Masculin
Nombre de messages : 56
Localisation : Dans le Var
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Extrait de mon roman 1   Ven 4 Jan - 17:36

merci beaucoup c'est un des passages que je préfère ^^

Lis l'autre texte pour rire en cas ^^ enfin si tu suis le rp évidemment


Pour la faute, pas fais gaffe DSL ^^


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 0:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alucard
S-Modérateur anti Lexique
S-Modérateur anti Lexique
avatar

Masculin
Nombre de messages : 103
Age : 27
Localisation : France ; var; hyéres
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Extrait de mon roman 1   Ven 4 Jan - 18:47

^^ en tout cas , moi je dis Chapeau !!
(erreur ! tu as dis "c'est l'un de mes passages que je préfère ^^ sa fais un peut pléonasme)

_________________

Quelle nuit !... Une nuit qui me donne envie de boire et de mordre !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Extrait de mon roman 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Extrait de mon roman 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Extrait de mon roman policier pour les curieux
» Extrait d'un roman romantique :p
» LE LIVRE DES PETITS POURQUOI de Ghislaine Roman
» Le Roman satirique - Jean de Lannel
» SF : Robert Silverberg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecriture & RPG & Vous :: Votre Plume :: Vos Textes-
Sauter vers: