Ecriture & RPG & Vous

Libérez votre plume, vos chants et vos écrits, libérez votre âme. Une zone RPG est en place pour ceux qui désirent en faire.
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Prologue roman futuriste

Aller en bas 
AuteurMessage
Maxlecreateur
Plume Débutante
Plume Débutante


Masculin
Nombre de messages : 56
Localisation : Dans le Var
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Prologue roman futuriste   Sam 23 Fév - 19:43

Salut à tous ! J'ai eut un peu de temps alors je vous passe ce que j'ai écris :

Comme vous le savez, mon roman est long et vaste, je vous présente donc le prologue de la section futuriste ^^
La fin est un peu brumeuse jen ai déjà deux versions, elle ne me plaids toujours pas mais bon, on fait avec car sans cela les descriptions ne servent à rien, voilà dites moi en des nouvelles !



Prologue

La voiture noire filait tel un serpent sur la route d’asphalte. Une forme pénétrante, elle fendait l’air d’une vitesse non négligeable. Les gentes brillantes, le moteur plus que ronronnant, cette voiture, une jaguar d’un model oublié parcourait fièrement la longue route permettant l’accès au haut de la montagne.


Trois hommes dans la voiture, le chauffeur, un homme vêtu de noir, comme ses confrères assis sur la banquette arrière. Des gants uniformes, il manipulait le système de direction, de navigation de la voiture, aussi archaïque soit-il. Le volant recouvert d’une protection de cuir tournait sans difficulté, rendant la voiture très maniable dans les nombreux virages de cette montée sinueuse.


Des deux hommes à l’arrière, aucun ne laissait ses sentiments ressortir, aussi impassible que la mort. L’un observait la nuit, le dehors avec un regard vitreux, livide, blanc. L’autre avait les paupières fermées et écoutait tonner la pluie sur la carrosserie qui prenait un ton perlée et une teinte bleu selon l’angle de vu et la réception des rayons solaires. La voiture était en réalité d’une coloration bleu nuit, une perle rare par les temps présents.


L’homme au regard livide, comportait des cheveux long, coiffés en queue de cheval avec un nœud catogan. Une veste à col haut, solide, elle n’était pas de cuir mais d’un tissu épais dont l’art de la fabrication avait été oublié il y a longtemps. L’autre cependant portait un long manteau de cuir, épais comme la chair d’un ours, il guettait le moindre indice d’un danger potentiel. La voiture filait, la hauteur, l’angle des virages, l’inclinaison de la route, rien ne l’empêchait d’avancer.


Pas de musique ni aucun fond sonore, seulement le grondement de la voiture fière de montrer ce qu’elle vaut et la respiration lente, contrôlé et posées des membres présents dans l’habitacle du véhicule.


L’homme au manteau long de cuir sortit une arme d’une poche intérieure, puis l’examina. Métal gris clair, chargée, sans protection, prête à faire feu, tout comme lui, cette arme était sur le qui-vive. Le mouvement de main de son voisin, la lui fit ranger. Le sourire de celui-ci le détendit un peu. « Toujours méfiant…Trop méfiant. » Le regard livide de cette personne s’était transformé en une analyse pénétrante. Ces yeux marrons aux teintes vertes foncés rendaient avec certaines rides ou cernes ce regard autoritaire, et aussi cet être, digne de son titre de maître. L’homme au manteau de cuir se décontracta et fit comme son voisin, observa plutôt le paysage caché par la nuit que ses bottes en cuir rigide comportant une semelle « semi-métal », « seme-cuir », des bottes de militaire.


Le chauffeur observait à travers son rétroviseur ses passagers, il ne ressentait rien, ni crainte, ni excitation, rien. Il conduisait, tel était sa directive, il amenait ses passagers là où on le lui avait indiqué, c'est-à-dire dans un ancien château fort datant d’une époque non répertorié dans les archive de l’ère impériale. Ils arrivèrent après un certain temps d’attente à un portail de métal, rouillé par l’humidité, érodé par le temps mais toujours en état de fonctionnement, il s’ouvrit en deux, laissant la voiture bleu nuit pénétrer dans le domaine.


Le château de pierre comportait une porte haute de deux grands étages, celle-ci en bois cerclé de fer forgé. Deux personnages armées gardaient l’entrée, l’homme à la veste raffinée sourit, ferma les yeux, puis quand il les rouvrit était de nouveau impassible tel la plus vulgaire pierre. Chacun des deux gardes portaient une mitraillette à balle perforeuse, l’homme au manteau le reconnut au chargeur malgré le noir et la vitre teinté. Les deux passagers sortirent simultanément, unis. L’un avec son manteau voletait dans le vents qui soufflait sur le haut de la montagne, l’autre avec le pouvoir, tellement la luminosité était faible, de se confondre avec l’ombre, pour devenir invisible, et être oublié. Plaçant ses mains dans son dos, croisées, il alla au devant des gardes, sûr de lui, son acolyte le suivait de près, sans le coller à proprement parler.


Les deux gardes jouèrent le rôle de portiers, ils ouvrirent la lourde porte manuellement, l’homme avec ses mains dans le dos sourit devant leur effort, il trouvait la scène pitoyable. Ils n’étaient pas en retard, mais n’était tout de même pas à l’heure. Un serviteur les dirigea dans la demeure, chauffé par trois cheminées visibles dans le hall.


Mené par le serviteur dans la salle de réunion, ils y pénétrèrent avec assurance, produisant un certain effet de surprise dans l’assemblé. Ils furent soumis aux nombreux regards analytiques de la part des membres de ce rassemblement. Les deux confrères étaient venus pour un objectif précis, rien de plus. Le chef de manœuvre observa sa montre l’espace d’un moment, discret. Puis il lâcha un râle sourd, intercepté que de son camarade, au sujet du temps perdu, et encore à perdre. Le maître de cérémonie se leva puis continua, « Frères, voici mon invité, sensé nous éclairé sur son plan qui nous permettra la victoire. » Le personnage cité décolla son dos du mur, et se présenta : « Messieurs, je suis ici pour une raison simple, vous avez besoin de mon aide et moi en tant que frère, j’y réponds. Je suis pressé par le temps et ce genre de réunion inactive m’agace alors je compte faire vite. » Ce charisme, cette manière provocante engendrait des effets d’influence nets, il jouait fort bien dans son rôle d’orateur. Remarquant cela, il en rit intérieurement. Mais si il lâcha un sourire ce n’était que pour les visages attentifs qu’il avait face à lui. Il avait produit l’effet escompté. « La doctrine des Antitechs que nous sommes nous a donné pour but de détruire la technologie, vous vous demandez comment y parvenir et bien j’ai la solution… »


Il leur exposa, au début d’une manière simplifié mais après plusieurs questions il détailla certaines parties tout en en masquant certaines.


Ils partirent au bout d’une petite heure. L’homme à la veste de tissus rigide et brodé ramassa un parapluie déposé dans le hall, l’ouvrit puis sortit. Il avait entendu la pluie et savait que sa veste ne résisterait pas à tant d’humidité. Les deux confrères entrèrent un peu précipitamment dans la voiture, le chauffeur démarra immédiatement après cela, prenant la direction de la sortie. « Ils ont été ridicules… » lâchât l’homme au manteau de cuire. « Oui, je l’avoue, mais du moins subventionnent-ils le plan…
_ Je le répète Aldinor, nous sommes trop à découverts et les Oméga pourraient nous découvrir avant la fin.
_ Ne t’en fais pas, je maîtrise la situation, nous arriveront à renverser l’Empire, comme prévu. » Il rit, de manière franche et sans retenue. « Si ces pauvres vieux imbéciles d’Antitechs savaient qu’ils été manipulés…
_ Surtout quand les subventions dépasse le millier de milliard. »

La voiture partit en direction inverse et fut loin au matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ma'chan
Plume Agile
Plume Agile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 78
Age : 33
Localisation : là où mon coeur s'apaise
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: Prologue roman futuriste   Dim 24 Fév - 16:08

Antitech?? lol, le nom est bien choisi!

C'est chouette, comme toujours, ça donne envie de savoir ce qu'ils vont faire!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxlecreateur
Plume Débutante
Plume Débutante


Masculin
Nombre de messages : 56
Localisation : Dans le Var
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Prologue roman futuriste   Dim 24 Fév - 21:45

merci !

Et ouais j'aime bien le terme d'antitech, mais il existe bel est bien, c'est le nom d'une secte ayant pour doctrine : détester la technologie et ceux qui s'en rapproche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prologue roman futuriste   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prologue roman futuriste
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment construire l'intro de son roman ?
» [Collection] Le roman du charme / Guy Le Prat éditeur /Paris
» [Collection] Roman de Cape et d'Epée (Tallandier)
» [Pennac, Daniel] Comme un roman
» [En ligne!] Histoire du roman feuilleton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecriture & RPG & Vous :: Votre Plume :: Vos Textes-
Sauter vers: